Enfance

Phobie scolaire : une maladie reconnue par le corps médical

phobie école

La phobie scolaire est désormais reconnue comme une maladie. À cet effet, les enfants atteints par ce trouble profitent de différentes prises en charge. Malgré ces aides, éduquer un adolescent touché par ce problème est une vraie épreuve pour ses parents. Ces derniers s’inquiètent pour l’avenir scolaire de leurs progénitures et ne savent pas quelles mesures adopter.

Les symptômes de la phobie scolaire

La phobie scolaire se manifeste par une peur intense d’aller à l’école. L’enfant est alors sujet à de nombreux troubles anxieux. Cette maladie a longtemps été associée à un manque d’éducation. Les spécialistes estimaient que l’enfant agissait ainsi par simple caprice. Plus tard, des études ont prouvé que les symptômes ne sont pas une invention.

D’ailleurs, cette phobie affecte directement la santé du jeune patient. Il sera pris de vertige et de maux de ventre atroces si on le force à se rendre à l’école. En réalité, cette maladie présente de nombreux effets psychosomatiques qui sont souvent mal diagnostiqués. Les parents croient à tort que des allergies ou une affection chronique en sont à l’origine. Pourtant, tous ces maux disparaissent pendant les pauses scolaires.

Jusqu’à aujourd’hui, les causes de cette phobie sont encore floues. Toutefois, les psychologues avancent plusieurs hypothèses. La majorité des enfants touchés par ce trouble ont déjà été séparés d’un être cher. Il peut s’agir du décès d’un proche, d’un déménagement ou encore d’un changement d’école. Inconsciemment, le petit redoute les séparations et souhaite rester avec son entourage dans un cadre apaisant. Ainsi, il refuse de quitter la maison. D’autres spécialistes estiment également que la valorisation des études au sein de la cellule familiale réduit les risques de phobies scolaires.

Cliquer ici pour consulter quelques solutions pour soigner une phobie scolaire.

Comment traiter une phobie scolaire ?

La phobie scolaire touche 2 à 5% des enfants scolarisés. À vrai dire, il est particulièrement difficile de fournir une estimation fiable puisque d’innombrables parents ignorent les symptômes de cette maladie. Ainsi, de nombreux jeunes malades ne reçoivent pas une prise en charge adéquate. Pourtant, un accompagnement psychologique est nécessaire pour traiter ce trouble. Les spécialistes aident leurs patients à identifier l’origine du problème avant d’inciter les adolescents et les tout-petits à vaincre leurs peurs. L’approche psychanalytique donne des résultats probants un cas sur trois.

Pour mettre fin à ce refus d’aller à l’école, les parents jouent également un rôle important. Comme évoqué précédemment, des évènements traumatisants sont souvent la cause de ces crises de panique. Les proches de l’enfant doivent rassurer le souffrant à chaque étape. Être autoritaire envers son enfant ne risque pas de résoudre le problème. Au contraire, il faut s’attendre à de nombreuses complications.

Dans tous les cas, la prise en charge de cette maladie commence par un diagnostic fiable. Pour éclaircir ses doutes sur le comportement de son enfant, il suffit de faire un test de phobie scolaire sur internet.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire